Rapport annuel 2015: mettre les donnA�es au service de la transformation de l’action publique

3 commentaires sur Rapport annuel 2015: mettre les donnA�es au service de la transformation de l’action publique
Rapport annuel 2015: mettre les donnA�es au service de la transformation de l’action publique

Le premier rapport annuel de l’Administrateur gA�nA�ral des donnA�esA�sur la gouvernance de la donnA�e, intitulA� « Mettre les donnA�es au service de la transformation de l’action publique » vient d’A?tre publiA� par le Gouvernement.

Le dA�cret du 16 septembre 2014, qui institue la fonction d’Administrateur gA�nA�ral des donnA�es, prA�cise que celui-ci remet chaque annA�e au Premier ministre un rapport public sur l’inventaire, la gouvernance, la production, la circulation, l’exploitation des donnA�es par les administrations. Le prA�sent rapport est le premier de ces rapports annuels.

PrA�dire et empA?cher les vols de voituresA�; optimiser les temps da��attente aux urgencesA�; mieux cibler les contrA?les douaniersA�; repA�rer les entreprises qui vont prochainement recruter et les signaler aux demandeurs da��emploi concernA�sA�; rA�viser la formule de calcul des prix des mA�dicaments pour les optimiserA�; nA�gocier les achats da��A�lectricitA� en anticipant les pics de consommationA�; mieux nA�gocier les achats publics; anticiper les besoins da��investissement mA�dical grA?ce A� la��analyse de la littA�rature scientifiquea�� tous ces usages de la��analyse prA�dictive sont A� portA�e de main de la puissance publique. Ils recA?lent un immense potentiel da��efficacitA�, de maA�trise des dA�penses et de justice de la��action publique.

La��analyse prA�dictive na��est que la�?une des modalitA�s da��un ensemble de nouvelles pratiques, les A�A�stratA�gies fondA�es sur la donnA�eA�A�, qui permettent par exempleA�:

  • de rA�guler un secteur industriel par la mise en circulation judicieuse des donnA�es pertinentes a�� comme la��expA�rimente le gouvernement en utilisant les donnA�es de gA�olocalisation des taxis pour leur permettre de bA�nA�ficier des apports de clientA?le issus de nouveaux services numA�riquesA�;
  • da��organiser la��information pour que les agents puissent prendre individuellement de meilleures dA�cisions;
  • da��amA�liorer la��action quotidienne des agents de guichet en leur donnant plus da��informations temps rA�elA�;
  • da��augmenter la��autonomie et la libertA� de choix des usagers du service public a�� en prA�disant par exemple la��espA�rance de succA?s da��une dA�marche en justice.

Cette promesse des datasciences, qui est aujourda��hui au cA�ur de la transformation numA�rique de grandes entreprises et de grandes villes dans le monde entier, est la��un des leviers de la modernisation de la��action publique.A�Cette ambition suppose la��intA�gration dans la��Etat de nouvelles compA�tencesA�: les datascientists, ces statisticiens au profil innovant, fA�rus da��informatique et de nouvelles mA�thodes de traitement de la donnA�e, et attentifs A� la traduction en actes de leurs rA�sultats mathA�matiques. Elle suppose des donnA�es de qualitA� a�� que la France, prA�cisA�ment, produit et manipule depuis longtemps grA?ce A� sa grande tradition de statistique publique et A� son attachement A� la qualitA� du service public. Elle suppose enfin une culture accrue des A�A�stratA�gies fondA�es sur la donnA�eA�A�, une volontA� de conduire ce type de changement et la patience de tester et de vA�rifier sans relA?che si de petites amA�liorations permettent de produire de grands rA�sultats.

La mise en A�uvre correcte de ces mA�thodes suppose cependant au prA�alable une vA�ritable gouvernance de la donnA�e, ca��est-A�-dire une organisation globale des donnA�es produites ou dA�tenues par la��Etat permettant da��en assurer la qualitA�, la fraA�cheur, la��interopA�rabilitA�, la disponibilitA� dans des formats techniques en facilitant la��utilisation rapide et la meilleure circulation possible afin que chaque agent public a�� de la��Etat comme des collectivitA�s locales – bA�nA�ficie des informations nA�cessaires A� la��exercice de ses missions, et ce, dans le respect des secrets lA�gaux qui protA?gent da��importantes libertA�s fondamentales et les intA�rA?ts fondamentaux de la nation. Une organisation qui assure A� la��Etat la maA�trise et la souverainetA� sur ses donnA�es, ses processus et ses systA?mes, et au citoyen les points de transparence qua��il est fondA� A� revendiquer.

Ce premier rapport, fondA� sur une annA�e da��enquA?tes, da��A�changes et da��expA�rimentations avec de nombreux agents publics et de nombreuses administrations a vocation A� poser le cadre da��analyse, A� cerner les promesses et les illusions des sciences de la donnA�e, A� prA�senter de premiers rA�sultats, A� signaler les premiA?res difficultA�s rencontrA�es et A� suggA�rer de premiA?res orientations. Il identifie les freins structurels et culturels A� la libA�ration des donnA�es dA�tenues par les administrations. Il souligne les limites, pour la capacitA� d’agir de l’Etat, du recours accru A� des prestataires privA�s dans la gestion des systA?mes d’information. Enfin, il montre combien la culture en silo ministA�riel de l’administration bride la transversalitA�, ce qui affaiblit la vision globale des politiques publiques et la fonction prospective auxquelles les traitements de donnA�es permettent d’accA�der.

L’administrateur gA�nA�ral des donnA�es formule des propositions visant A�:

  • A�tablir une cartographie des donnA�es de l’Etat;
  • concevoir des infrastructures de systA?mes d’information adaptA�es, dA?s leur conception, A� l’objectif d’exploitation et de partage de donnA�es;
  • dA�velopper au sein de chaque administration un rA�seau de correspondants et de personnes ressources;
  • A�laborer, en lien avec le Conseil d’Etat, une doctrine interministA�rielle relative aux secrets lA�gaux et la protection des donnA�es personnelles afin de faciliter les A�changes de donnA�es entre les administrations.

Lien vers le rapport sur le site gouvernement.fr

Entretien avec Henri VerdierA�sur le site modernisation.gouv.fr

 

À propos de l'auteur:

3 Commentaires

  1. /

    […] Prédire et empêcher les vols de voitures ; optimiser les temps d’attente aux urgences ; mieux cibler les contrôles douaniers ; repérer les entreprises qui vont prochainement recruter et les signaler aux demandeurs d’emploi concernés ; réviser la formule de calcul des prix des médicaments pour les optimiser ; négocier les achats d’électricité en anticipant les pics de consommation ; mieux négocier les achats publics; anticiper les besoins d’investissement médical grâce à l’analyse de la littérature scientifique… tous ces usages de l’analyse prédictive sont à portée de main de la puissance publique. Ils recèlent un immense potentiel d’efficacité, de maîtrise des dépenses et de justice de l’action publique.  […]

  2. /

    […] Le premier rapport annuel de l’Administrateur général des données sur la gouvernance de la donnée, intitulé « Mettre les données au service de la transformation de l’action publique » vient d’être publié par le Gouvernement.  […]

Haut de page